google-site-verification=ZYHE0J8ij_CC1TkRIF30-gbN5adm8tJY6G92ubhtb54
 

La culture, un vecteur d’émancipation qui doit être accessible à toutes et tous


Dans un contexte de crise économique, sociale, démocratique soulevé par les gilets jaunes, les jeunes socialistes souhaitent réaffirmer leur engagement envers la défense de la culture, grande oubliée du débat.



Par delà les origines sociales, la culture est avec l’éducation l’un des outils qui permet l’émancipation et l’épanouissement des individus, Spinoza ne nous disait-il pas que “seul un être guidé par la raison et éclairé par la connaissance est libre” ?


Face aux conflits, aux dominations sociales et aux déterminismes, la gauche s’est toujours appuyé sur l’ouverture de la culture au plus grand nombre pour faire société.

La culture est essentielle au bon fonctionnement de notre République, c’est elle qui suscite le débat, la controverse, la découverte d’expérience et l’esprit critique. La culture permet le « vivre ensemble ».


Comme le rappelait François Hollande dans sa campagne de 2012 «la culture n’est pas l’élément d’un programme. La culture n’est pas une dimension qu’il faut ajouter aux autres politiques, c’est le cœur d’un projet politique ».


Pourtant, alors que le préambule de la Constitution de 1946 affirme « la Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, la formation et à la culture » force est de constater qu’aujourd’hui encore, des inégalités culturelles existent. Cette inégalité reflète un état plus général de notre société où les inégalités de tous types persistent.


Ces dernières décennies ont connu un essor de constructions d’établissements culturels et de pratiques artistiques, accompagnant ainsi la démocratisation de l’accès au statut d’artistes.


Pour autant les pratiques culturelles de nos concitoyens sont encore trop fortement liées à leurs niveaux de vie et à leurs catégories socioprofessionnelles. La culture étant un bien public à part entière, il est nécessaire que la gauche agisse pour garantir son accès aux générations actuelles et futures, favorisant l'expression de talents, de plaisirs, de rencontres.


Nous souhaitons donc formuler une première série de propositions pour répondre à cet objectif.


Premièrement, l’âge de plus en plus tardif auquel les jeunes entrent dans la vie active doit nous interroger sur l’augmentation de l’âge des tarifs jeunes (généralement 26 ans), mais aussi sur l’extension de ces tarifs réduits à davantage de concerts, spectacles ou évènements culturels. Nous proposons donc de défendre l’idée auprès des candidats socialistes aux municipales et à ceux en responsabilité dans les collectivités territoriales d’instaurer ce type de tarifs dans les lieux artististiques dont ils ont la gestion. À Toulouse par exemple, des places d’Opéra ou bien pour des concerts de musique classique sont vendus au tarif de 5€ pour les jeunes.


Au delà des jeunes, l’accès aux événements et lieux culturels doit être garanti à tous. Une véritable équité doit être établie, en définissant à la fois une gratuité pour les plus précaires, mais en évitant de pénaliser les classes moyennes qui bien souvent sont au seuil des tarifications adaptées.


A l’échelle locale, le développement du budgets participatifs peuvent être mis en place dans l’ensemble des communes socialistes, afin d’encourager l’ensemble des citoyens d'horizons et de cultures diverses à participer et échanger autour de projets, notamment culturels, communs.


Il nous semble également essentiel que l’habitude culturelle s’acquiert dès le plus jeune âge, aussi nous proposons la mise en place d’une inscription gratuite à une bibliothèque dès le CP et une visite offerte dans un musée au moins annuellement, pour chaque élève inscrit aux collèges et lycées. Cette démarche pourra être complétée par la mise en place de temps de lecture obligatoires comme cela ce fait déjà à l’initiative des instituteurs dans certaines écoles.


De plus, le cinéma étant un art à part entière et consacré par les textes européens comme étant une exception culturelle, il apparaît essentiel de soutenir les cinémas situés dans les zones rurales et de limiter l’augmentation des prix des places pour ne pas en faire une activité réservée aux habitants les plus aisés des métropoles, au moment où l’industrie cinématographique semble être concurrencée par l’émergence de nouveaux médias tels que Amazon Prime et Netflix.


La culture est une affaire de tous, elle est source de plaisir, d’union, d’ivresse. Elle permet à chacun de développer notre créativité, notre esprit critique, notre langage, notre personnalité. Les socialistes aux pouvoirs, que ce soit à la tête de l’Etat ou dans les collectivités territoriales, ont toujours agit pour un véritable accès pour tous à la culture. Nous Jeunes Socialistes devons aller au-delà, être plus fort, plus proche des citoyens, pour permettre, un accès universel à la culture